Boucle entre Rail et Forêt

 

    2 x 9 km / 4h30

- cliquer pour agrandir -

Le Mesnildrey

Ce Mesnil fut d'abord le domaine d'un chef Normand ou Saxon, Drogon, devenu Drey au fil du temps. Il est fait mention de cette paroisse en 1159 dans le cartulaire du Mont Saint‑Michel. Un des derniers seigneurs de Mesnildrey, Eustache Le Mercier, est enterré dans l'église de St Ursin.

 

Les Cousins d'Hocquigny

Il y a 3 siècles, sous le règne de Louis XIV, une redoutable épidémie de peste décima la population. Sur 300 habitants il n'y eut que 6 survivants qui firent le voeu de repeupler la commune en se mariant ensemble, tant et si bien que, pendant longtemps, les habitants d'Hocquigny etaient presque tous cousins. Par extension, on attribue encore parfois le qualificatif de "cousins" aux habitants de la commune.

 

Le Logis d'Equilly

Non loin du champ de foire de Folligny, dans un site classé, il est possible de visiter le Manoir d'Equilly, de style Louis XIII, avec un superbe jardin "à l'italienne", restauré avec volonté et détermination par ses propriétaires, la famille De Prémesnil. Le public est accueilli de juillet à Septembre, les Dimanches, Lundis et Mardis entre 14h30 et 17h30.

 

Folligny: un peu d'histoire

Paroisse créée après les invasions Normandes. Folligny fut célèbre pour son manoir, jadis entouré de Chênaies superbes, avec colombier, chapelle et vaste cheminées, évoquant l'existence d'un seigneur au XVIème.

Le château de Folligny se trouvait lui près du Doucoeur au milieu d'une forêt, fief de la famille de Folligny, dont deux membres figurent parmi les 119 chevaliers défenseurs du Mont Saint-Michel.

 

Les Foires de Folligny

- cliquer pour agrandir -

Non loin de cet itinéraire se trouve le champ de foire de Folligny qui rapelle l'importance des foires en ce lieu. Leur origine remonte à 1193, lors de la fondation d'un hôpital dédié à StJacques. Il y eu d'abord deux foires, les jours de St‑jacques et St‑Denis, dont le développement florissant est lié au fait que le repas se trouvait à la croisée de routes très fréquentées au Moyen Age, en particulier l'ancienne voie romaine de Coutances à Rennes et la route des pèlerins vers St‑Pair et le Mont‑Saint‑Michel. Plus tard, les deux foires originelles ont disparu pour une très grande foire, la StBarnabé, au début juin. C'était l'occasion d'une grande fête à laquelle les habitants de la région se rendaient en foule, un peu à l'image des foires de Lessay et Gavray aujourd'hui. Les bestiaux, transportés par wagons de la gare toute proche, remplissaient le champ de foire. Mais hélas, au fil des ans, ces foires ont vu leur fréquentation décroître pour disparaître.

 

La Gare de Folligny

En franchissant la passerelle au‑dessus des voies ferrées, il est étonnant de constater les installations ferroviaires, apparement démesurées dans une campagne éloignée des zones urbaines. la gare de Folligny, créée en 1870, était en effet un noeud ferroviaire important à la croisée des lignes Paris‑Granville et lison‑Lambaffe. On y compta jusqu'à 156 cheminots avant guerre. Autour de la gare, les verres étaient choqués dans de nombreux cafés hôtelrestaurants avant que la lente et inexorable agonie de la place ne commence. Aujourd'hu~ ils ont disparu pour être transformés en logements d'habitation.Au cours de la dernière guerre, la gare de Folligny constitua un point stratégique important, ce qui lui valut le triste privilège de nombreux bombafdements.Aujourd'hui, les trains passent toujours mais s'arrêtent moins, signe des temps !

 

Actualités

  • Programme Culturel - Associatio Culture en Pays Hayland Samedi 29 mars à 20h30, salle Espace du Bocage à La Haye Pesnel
  • Don du sang - annnée 2014 De 15h à 19h